Festive 500

Quelle idée de choisir ces quelques jours entre Noël et le jour de l’an, pour proposer un challenge qui consiste à parcourir 500 Km ? Qui a envie de faire ça ? Cette année ce sont pas moins de 83 000 athlètes à travers le monde qui se sont inscrits sur cette initiative de Strava et Rapha.

Pour ma part, c’est la deuxième année consécutive que je le fais. Ma première fut presque de la triche quand après avoir parcouru 500 Km sur Marseille-Nice-Marseille avec les amis rouleurs du sud, je lisais les rapports de mes amis qui l’ont fait dans le nord, avec des conditions épiques qui ont forcé pas mal à abandonner ! pour ma part, je roulais sans gants, avec un grand soleil…

Passons à cette année ou à l’encontre de l’année dernière ou j’ai fait ça sur un coup de tête, ce coup ci nous avions planifié la chose avec les amis du RCC.

Il s’agira donc de faire la Mythique Bordeaux-Paris, inspiré par le fabuleux livre de François Paoletti et Foucauld Duchange, photos de Jochen HoopsMonuments du cyclisme

Monuments du cyclisme, éditions Tana 2017 (photo : Jochen Hoops)
Monuments du cyclisme, éditions Tana 2017 (photo : Jochen Hoops)

Nous avons respecté d’assez près la trace « officielle » proposée dans le livre, et ce fut un passeport pour de fabuleux paysages !
Nous voilà donc partis de Bordeaux, après une bonne nuit de repos, remis quelquepeu des fêtes qui avaient mal commencé pour moi, avec une grippe et un torticolis qui se taira seulement au deuxième jour du parcours. La team est amenuisée au cours de la planification, on regrettera Benoît D. qui n’aura pas pu se joindre à nous. Les irréductibles seront au nombre de 5, à l’aventure pour 670 Km avec comme compagnons : Fanny B.  Matthieu Ed.  Xavier C.  Romain P.

Day 1 – Bordeaux – Lussac

Moi qui était en recherche de conditions difficiles, ce fut d’abord le froid qui nous eut surpris. mais l’ensemble de la journée que la pasa dan la douleur cumulée du froid et de mon manque d’entrainement ces deux dernières semaines, fut compensé par de supers paysages et un magnifique lever de soleil au départ en haut des vignes de la région qui produit le plus grand vin du monde (nous etions partis à 7h du matin).

Lever de soleil sur les vignes bordelaises (photo : Fanny Bensussan)

Cette première journée pliée fut la plus longue avec 250 Km, afin de s’arrêter à Lussac. Ne pas sous-estimer les rolling hills qui n’en finissent plus ! Matthieu s’est fait avoir à nous annoncer « oh bah c’est la dernière celle-là » avant qu’on enchaine deux ou trois autres…
Chemins grand luxe et un bitume digne des plus rapides étapes du tour de France, toute la sortie était à l’abri du traffic, idéal.

Day 2 – Lussac – Blois

Physiquement je suis dans le mal dès le départ… c’est vrai qu’on a pas chommé avec 26Km/h de moyenne le jour précédent. mais cette fois-ci, il fait bien meilleur meme s’il pleuviotte. Le coup c’est qu’on a maintenant le vent dans le dos, de grandes lignes droites à fendre et un groupe bien homogène qui nous permet de rester grouper si nécessaire.
les coureurs de l’époque auraient continué à tracer après Romorantin pour aller à Orleans, nous avons opté pour un crochet par Blois. Après-tout, le challenge est de faire le plus de bornes possible et ne se limite pas à 500 Km ! D’ailleurs la plus grande distance effectuée durant le challenge (sur strava, donc) est de 2500 Km, soit 5 fois le festive 500. avis aux amateurs.

Day 3 – Blois – Paris

A ce stade là, on peut lacher les chevaux. mon mal s’estompe à mesure que je m’échauffe, c’est le dernier jour, on commence à reconnaitre les routes.

Découverte pour ma part du chateau de Chambord, après être passé lar celui de Angles sur l’anglin

les deux chateaux du jour
les deux chateaux du jour

Mais le vrai moment de délivrance sera le coup de cul de la cote de l’homme mort. en sortie de chevreuse, avant de revenir à la réalité parisienne…

Pour ceux qui questionnent l’interêt de ce challenge qui tombe à un moment un peu batard de l’année, ça restela meilleure manière de ne pas trop regretter d’avoir attaqué ce chapon avec autant d’appetit et ces marrons glacés qui viennent ponctuer les fêtes de famille. De quoi attaquer 2018 serreinement, sachant ce qui m’attend.

« – Mais tu reprends encore des langoustines Yoann ?!
– Ne t’en fais pas, dans deux jours le pars pour 700 bornes dans le froid.
– Ah ben alors prends du riz aussi »

Occasion idéale de rouler avec les amis du velo, notre groupe est resté bien soudé, toujours aussi marrant de borner et boire des bières ensemble 🙂

Cheers to you guys!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *